Fête des assistant(e)s : un coup de chapeau à ces professionnel(les) indispensables !

Assistant(e), un métier qui a beaucoup évolué. Pas forcément reconnu à sa juste place dans l’entreprise, il a aussi sa fête depuis plus d’un demi-siècle aux USA, et depuis 1991 en France. Cette année, c’est le 15 avril. L’occasion pour Class’croute de faire honneur à une profession qui (se) bouge.

Chaque troisième jeudi d’avril, les assistant(e)s (ex-secrétaires et nouveaux « office managers ») sont à l’honneur. C’est l’un des nombreux moments de convivialité que l’on peut connaître dans les entreprises, sauf qu’il s’agit du seul à valoriser explicitement une profession.

Nous, chez Class’croute, nous avons voulu nous y associer. Combien de réunions, de déjeuners de travail sont organisés chaque jour avec plateaux repas ou petits déjeuners… Autant de tâches qui leur reviennent. Certes, il ne s’agit que de la face cachée du métier… Et la période sanitaire est un peu spéciale. Mais nous voulons vous saluer, secrétaires, assistantes, assistants ! Un métier exigeant, qui a connu une vraie histoire.

Assistant(e), un métier qui a dû se renouveler

Née dans la première moitié du XXème siècle pour accompagner l’industrialisation et surtout la montée en charge du secteur tertiaire, la profession de secrétaire, devenue celle d’assistant(e), a été l’indispensable bras armé organisationnel d’une économie en forte croissance, au service de managers, d’équipes ou d’entreprises entières pour les PME.

Puis les choses ont changé. Avec la mainmise de la bureautique sur une bonne partie des travaux administratifs ou d’organisation depuis les années 1980, avec aujourd’hui la transformation digitale qui à la fois autonomise les individus et incite au travail collaboratif, avec enfin la multiplication des logiciels (comme les suites de Microsoft) puis des applications (comme Slack) qui font de chaque collaborateur son propre assistant, la profession a dû se renouveler. 

Se renouveler dans ses missions. Mais aussi se spécialiser par métiers (assistant(e) commercial(e), marketing, de communication, de production…). Monter en compétences métiers et digitales, mais aussi trouver sa place dans les nouvelles organisations issues à la fois du digital et des innovations tant organisationnelles que productives.

Deux millions d’assistant(e)s en France

Ainsi, en l’espace d’une génération, on est passé à des postes de nature multilatérale, où un(e) assistant(e) travaille avec plusieurs managers, une équipe ou un service, en remplacement du traditionnel « couple » (dans le jargon du métier on dit bilatéral) composé d’un assistant et d’un manager.

Résultat, la profession compterait plus de 2 millions d’assistant(e)s en France, sous des dénominations multiples. Pas moins de 220 pour le métier d’assistant(e) selon la FFMAS, Fédération Française des Métiers de l’Assistanat et du Secrétariat : assistantes administratif, de direction, secrétaire, secrétaire médical, assistant de production, de SAV, etc. 

Et longtemps exclusivement féminin, le métier voit aussi arriver depuis quelques années des hommes.

Pour organiser les meilleures réunions

Pour vous aider toutes et tous à organiser les meilleures réunions, Class’croute propose ses produits pour l’entreprise : plateaux repas, offre traiteur.

Ne pas oublier que pause déjeuner idéale rime avec plats de saison, équilibrés, sains et variés. Avec céréales, pain, pâtes ou riz, au moins un légume ou un fruit, de la viande, du poisson ou des œufs. De la matière grasse crue, beurre ou huile, en petite quantité. Et un laitage. Pensez aux options veggie, sans lactose, sans gluten… Et aussi aux sandwichs : ils sont conviviaux, et surtout équilibrés et nutritifs, et chez class’croute nous les préparons sur place à la minute. 

Bonne fête de la part de toute l’équipe class’croute !

Vous avez aimé ? Partagez !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Email

Découvrez les derniers articles